Livre d'or

La parole à nos élèves :

Commentaires : 9
  • #9

    Claire (lundi, 12 septembre 2016 16:10)

    Cette semaine était super à tous points de vue!

    Claire

  • #8

    Corinne (lundi, 12 septembre 2016 16:09)

    Je remercie Pascal et Patrick pour la richesse de leur enseignement , la bienveillance dont ils ont fait part et leur bonne humeur .
    Merci à Véronique pour l'organisation de ce stage et l'énergie débordante qu'elle sait partager .
    J'ai été ravie de vous rencontrer et je suis persuadée que tout ce travail collectif portera ses fruits.

    En vous souhaitant un très bel été ,

    Bien amicalement ,

    Corinne

  • #7

    Carine (lundi, 12 septembre 2016 16:08)

    Merci encore à nos professeurs pour leur patience et leur disponibilité,
    Merci encore à Véronique et à toute sa famille pour leur accueil,
    Et merci à vous tous élèves d'avoir été de supers co-stagiaires, je pense que nous avons tous fait beaucoup de progrès, dans des directions inattendues, grâce à ces cours tellement originaux et uniques dans le monde de l'enseignement du piano.

    Je vous souhaite à tous un très bel été.

    Amitiés,

    Carine

  • #6

    Françoise D. (lundi, 12 septembre 2016 16:07)

    Ce stage a constitué un très beau patchwork où la nature de chacun trouvait sa juste place.

    Avec toute ma reconnaissance aux serviteurs de la musique.
    $Françoise D.

  • #5

    Jean (lundi, 12 septembre 2016 16:06)

    Le stage de juillet était mon deuxième stage. Ces stages resteront des événements pour moi. J’ai 72 ans et plus toutes mes dents, un peu cabossé par la vie, le Seigneur ou le Diable ayant mis une touche de poivre supplémentaire dans mon berceau. Patrick Vo Vang Phuc et Nozomi Misawa, les intervenants, et la présence chaleureuse de Véronique ont eu un effet quasi magique sur ma façon d’aborder les problèmes existentiels que nous avons tous… j’y ai trouvé des moyens de vivre plus apaisé !

    Depuis, j’ai pratiqué ce qu’ils m’ont appris.

    Avec Nozomi, une personne chaleureuse, une musique à elle seule, se sont fissurés les cadres du musicalement correct pour déboucher dans un ailleurs. J’utilise tous les sons, tous les éléments du piano, je « vois » des images, « j’entends » des images, une danse d’images se forment autour de l’instrument, je sens les mouvements intérieurs de mon corps et de ma pensée… Et pourtant ce n’est rien de tout ça exactement, c’est un étrange transfert de sens, de perceptions. Le mental cède la place à une pure volonté d’agir pour atteindre ce qui ne peut être atteint, la musique.

    Avec Nozomi nous avons appris à oser. Oser écraser les touches du piano, frapper la caisse, oser des choses que nous nommions « bruits », oubliant qu’il n’y pas de réalité dans les catégorisations des sons, autre que celle que nous y mettons… pas de technique idéale, mais l’incessant déplacement des doigts qui échafaudent des configurations de sons inattendus, n’excluant ni la rigueur, ni la nécessité de répéter et répéter encore, pour en capter la musicalité.

    Et puis il y a eu le stage d’improvisation, avec Patrick Vo Vang Phuc, un personnage hors du commun, qui m’a semblé poutant totalement familier, dans la sensibilité extraordinaire, la puissance de vie, qui suinte de tous les pores de son personnage. Avec lui le théâtre de la vie s’anime, on s’esclaffe, un humour jouissif se transmet sur la supercherie qu’est le sens de la vie. La façon dont il s’est occupé des plus en difficultés de nous a été tout simplement bleuffante. Pour m’être occupé de jeunes en dérive dans mes ateliers, je sais l’incroyable finesse dont il faut être capable pour relever ceux qui plongent dans la culpabilité d’être des abrutis ou des incapables, nous avons tous été fier de nous à un moment ou à un autre. Un « prof » ? Oui, mais hors classe !.
    Lui aussi nous appris à oser aller à la musique. La musique ne vient pas à vous. Avec Patrick on va la chercher, on fait des fausses notes, on remonte le clavier à toute allure pour le redescendre.. je fais ça désormais systématiquement quand je m’assoie devant un piano pour me débrider les doigts et exercer mes yeux à se repérer rapidement sur le clavier
    Avec lui, on migre vers les équivoques, des zones dissimulés à la conscience, on accepte des équilibres scabreux d’harmonies improbables, qui vous laisse perpétuellement inassouvie. On improvise, et la musique se compose, parfois la pensée recule devant la bizarrerie que l’on engendre, la musique se décompose, puis une nouvelle improvisation fait osciller l’harmonie d’avant avec la nouvelle, entre l’émotion qui dit non, l’émotion qui dit oui. La musique ne vient pas à vous, il faut aller à elle, alors on improvise.

    Et enfin avec Pascal, j’ai goûté la douceur de se laisser bercer par des rythmes qui vous invitent à la vie joyeuse et simple, pas de prise de tête, l’oreille récupère quelques harmonies ou rythmiques, et le chemin se trace sans problème. Les notes s’enroulent, se tournent, parfois un peu de travers… La main droite se promène sur le même accord, pose une ligne mélodique tranquille, la main gauche pulse le temps, un peu en retard parfois.. On s’en fou ! Eh ! basta ! Y’a pas mort d’homme ! Mais bon parfois, avec le sourire, Pascal insiste… là aussi c’est la rigueur des harmonies qui rend libre.

    Quant à l’exubérante patronne des lieux, sa personnalité interdit à quiconque de déprimer ! Et quand je dis que j’ai appris le solfège en jouant à la balle, j’ai bien du mal à faire croire que j’ai fais un stage « sérieux » !.

    Merci à tous, intervenant et « stagiaires », merci à vous.

    Jean

  • #4

    Anne C. (mardi, 28 juillet 2015 19:26)

    C'est une semaine musicale riche en enseignements. L'improvisation m'a toujours attirée, j'avais envie de m'y confronter, sans oser. J'ai alors choisi la formule intensive de stage. En quelques jours nous y apprenons ce qui pourrait être enseigné en quelques mois: le plaisir de jouer à plusieurs, de s'entrainer et de s'entraider même, d'aborder différents rythmes musicaux (rock, salsa, blues, classique,..), sous l'angle de l'improvisation , avec , au final, plus de confiance dans notre geste musical. Je souligne également la qualité d'enseignement et d'animateur des deux professeurs, leur grande patience et leur humour, un duo (jazz & classique) qui se complète à merveille. Anne C. 36 ans.

  • #3

    Philippe et Christelle (dimanche, 26 juillet 2015 17:11)

    Un grand merci à Véronique, Bernard, Pascal et Patrick pour leur travail leur implication dans ce projet! Mikaël, notre fils, a vécu une fabuleuse semaine de stage d'improvisation de piano et nous avons pu découvrir l'aboutissement de tout le travail lors du dîner concert. Merci à tous les participants et à tous les bénévoles aussi!
    Un agréable moment convivial à renouveler!

  • #2

    Anne (mercredi, 22 juillet 2015 11:58)

    Bonjour à vous,
    De même, merci pour cette semaine musicale sympathique et surtout pour les implications de chacun qui aura rendu possible la réalisation des cours jusqu'à la mise en place du concert, sans y oublier le quotidien de nos journées (repas partagés, etc..) Merci donc à Véronique, Bernard, Pascal, Patrick, . et à vous tous !!

    Anne

  • #1

    Annie (mercredi, 22 juillet 2015 11:57)

    Merci Véronique,

    et merci à tous, pour cette rencontre sympathique et ce travail d'impro, sans les " fastueuses"(article Télégramme!) séances de technique !

    Que du bonheur ! Bel été !

    Annie, stagiaire 2015